La nouvelle évaluation de la recherche en Italie

BORRELLI, Davide
2018-01-01

9782356714855
Depuis quelques décennies, le système universitaire connaît une mutation modifiant la place centrale des principes humboldtiens qu’il a adoptés depuis le début du XIX siècle. L’idéal humboldtien de culture académique “antiutilitariste”, confronté à la montée en puissance d’une conception “productiviste” (Moeglin 2016), apparaît aujourd’hui pour certains “en ruine” (Readings 1996) ou “en miettes” (Dupont 2014), “maudit” (Coniglione 2011) ou ayant perdu son âme (Lewis 2006), exposée au risque d’un “imminent décès” (Tapscott 2009) ou au centre d’une véritable “guerre” entre “réforme” et “résistence” (Docherty 2014, Menand 2010). Dans cet essai on analyse la “grande transformation” en cours de l’université, pour reprendre l’expression de Karl Polanyi (1944), qui vise à changer l’espace du savoir en un espace de marché concurrentiel. Finalement, on rend compte de ce que l’on pourrait appeler nouvel esprit de l’évaluation scientifique (indexation, benchmarking, bibliométrie, etc.) à l’epoque du “nouvel esprit du capitalisme” (Boltanski et Chiapello 1999), en discutant en particulier de sa mise en oeuvre en Italie.
évaluation de la recherche, ANVUR, gouvernaméntalité
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/20.500.12570/882
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
social impact