Le travail scientifique ou les malheurs de la vertu créative. Le cas italien